T’inquiète, ils ne t’ont pas eu Charlie !

Je suis Charlie, affiche Charlie Hebdo Hommage

« Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre. » Georges Orwell.

On l’avait pourtant bien lu, l’année 2015 devait être une belle année pour les Français… Cela n’a duré que 7 petits jours avant que le drame n’arrive. 7 jours de répits et d’espoirs : c’est peu…

Voilà maintenant 24h que la France est en deuil. Après la mort ce mercredi 7 Janvier 2015 d’une partie de la rédaction de Charlie Hebdo ainsi que de 2 policiers, il est impossible de rester de marbre. Ce ne sont pas seulement des journalistes qui sont partis mais aussi des représentants de la liberté d’expression : des personnes exceptionnelles, des personnes qui osaient, des personnes qui exprimaient leurs pensées, des personnes qui nous faisaient rire… Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré, Elsa Cayat, Mustafa Ourad, Bernard Maris… Par le pouvoir du crayon, les meurtriers n’ont su répondre que par les armes. Belle mentalité, belle preuve de communication…

La France est un pays libre ! On a le droit d’exprimer ce que l’on souhaite, ce que l’on ressent (bien sûr en respectant certaines valeurs il va s’en dire). Pierre Desproges nous disait d’ailleurs : « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui ». Il semblerait qu’on ne soit pas tombé sur les bonnes personnes…
Charlie Hebdo
était certes borderline parfois mais il mettait à nu certaine vérité qu’on pensait souvent tout bas. Tout le monde y passait, les politiques, les religions, l’actu, la culture BREF… s’ils étaient encore là, c’est certain ils auraient eux-mêmes dessiné cette effroyable boucherie.

Ô toi Charlie Hebdo qui était l’un des garants de ces deux mots puissants et familiers « Liberté » et « Expression », je souhaite te dire que NON… NON, nous ne cautionnerons jamais ce meurtre de la liberté, de la communication et cette volonté de nous plonger dans le silence.

Bien au contraire, tout comme Charb l’avait dit, « Nous préférons mourir debout que vivre à genoux ». Dans la vie de tous les jours comme dans la presse, il faut garder à tout prix ce reflexe de dire ce que l’on pense, de faire passer des messages et surtout de communiquer !

Merci à toi Charlie, merci.

Mes pensées volent vers vous, vos proches mais aussi vers ces deux policiers courageux et enfin… vers toi notre liberté.

regarde-bouton-manifestation-je-suis-charlie4

Charlie still wanted